Toutes les réponses concernant la pose d’implants fessiers et le lipofilling fesses

Les astuces anti paupières tombantes
23 novembre 2018
Ce que la forme de votre nez révèle sur votre personnalité
20 décembre 2018

Dans ce qui suit, nous allons présenter des éléments d’éclaircissement sur l’augmentation du volume des fesses par les implants en silicone.

Quelles sont les préparations à faire pour la pose d’implants fessiers ?

Des examens préliminaires sont nécessaires pour déterminer l’état de santé générale de la patiente et de sa tolérance à la morphine et aux anti-douleurs qui seront prescrits après l’intervention. Des entretiens avec l’anesthésiste et le chirurgien permettront de discuter de ses antécédents médicaux. Le chirurgien examine ainsi la patiente et déterminera le volume et la taille des implants qui seront choisis.

Quelle intervention peut-on associer à l’augmentation fesses par implants ?

Afin de bien galber sa silhouette, la patiente peut associer à la pose d’implants fessiers une liposuccion des hanches et du ventre.

Un lipofilling fesses peut être pratiqué pour un rendu plus naturel et pour éviter que les contours des prothèses ne soient visibles.

Quels sont les risques de la pose de prothèses fessiers ?

Un risque relatif à l’anesthésie (embolie), à la chirurgie (problème de cicatrisation, infection) mais encore des risques propres à l’implant comme le fait qu’il se déplace. D’où l’intérêt de recourir à des chirurgiens compétents et surtout expérimentés.

Quel est l’avantage du lipofilling fessier ?

Le premier avantage du lipomodelage des fesses par la graisse réside dans le fait qu’il n’y a aucun risque de rejet ni d’allergie. En plus, la patiente se débarrasse de l’excès de graisse sur le corps lors de cette intervention.

L’absence de traces de cicatrices confère à cette intervention un avantage esthétique conséquent.

Complications lipofilling fesses ?

Comme toute intervention chirurgicale qui se passe sous anesthésie générale, le lipofilling fesses connait les mêmes complications communes à toute chirurgie. Si le patient ne respecte pas les consignes dictées par son chirurgien et le médecin anesthésiste, il peut faire face à la non prise du tissu graisseux greffé.

Une infection possible peut survenir ainsi qu’un hématome et des ecchymoses. Cette souffrance cutanée ne dépasse pas la première semaine dans la majorité des cas.

 

Comments are closed.