reconstruction mammaire Tunisie

On propose une mastectomie lorsqu’on découvre tardivement le cancer du sein. À ce jour, il n’existe aucune autre alternative capable de traiter cette pathologie grave. C’est le mal nécessaire à lequel le chirurgien fait appel afin de préserver la vie de la patiente.La reconstruction mammaire peut être associée à la prise en charge d’un cancer du sein. On parle dans ce cas, d’une reconstruction immédiate. Parfois l’intervention est décalée à une autre date. La patiente choisit le moment de la reconstruction qui lui semble le plus adapté. Il s’agit dans ce cas d’une reconstruction secondaire.

reconstruction mammaire tunisie


AVANTAGES D’UNE RECONSTRUCTION MAMMAIRE

Le résultat de cette intervention réparatrice est souvent très satisfaisant d’un point de vue esthétique. Le sein est reconstruit d’une manière à avoir un aspect naturel. Cette technique comble la perte du sein et aide la patiente à se sentir plus à l’aise dans son corps ainsi qu’à oublier le cauchemar du cancer du sein.  Dans tous les cas, se présenter pour une reconstruction mammaire reste un choix personnel.

TECHNIQUES DE RECONSTRUCTION MAMMAIRE

LES PROTHÈSES

Le sein est reconstruit à l’aide de la mise en place d’une prothèse mammaire formée d’une membrane en silicone remplie soit en sérum physiologique soit en gel de silicone. Les chirurgiens préfèrent généralement utiliser le deuxième type d’implant car, il offre un résultat naturel et plus efficace. Cette intervention n’entraine pas de séquelles de prélèvement. De plus les incisions se réalisent seulement au niveau du sein reconstruit. Leur nombre est donc limité.

LE LAMBEAU DU MUSCLE DORSAL

Le chirurgien réparateur déplace vers le thorax une quantité de peau, de muscle et de tissus graisseux prélevés à partir du dos. Cette technique n’induit pas de séquelle fonctionnelle. De plus, elle ne réduit pas le mouvement des bras après l’opération. La chirurgie nécessite la pratique d’une incision longue (environ 15 cm) mais discrète. Le lambeau est fiable. Les améliorations obtenues sont souvent très probantes.

LE LAMBEAU DE GRAND DROIT DE L’ABDOMEN

Cette méthode consiste à refaire le sein en utilisant le surplus de peau et de graisse localisé dans le ventre. Le lambeau peut être libre (détaché de ses vaisseaux sanguins) ou pédiculé (lié aux vaisseaux et au muscle du grand droit de l’abdomen).

  • Le TRAM (Traverse Rectus Abdominis Musculocutaneous Flap) ou le lambeau monopédiculé

Le lambeau est transféré vers l’emplacement du sein tout en restant pédiculé. Le chirurgien remplace le muscle utilisé par un filet prothétique. Puis, il referme le ventre exactement comme on le fait lors d’une plastie abdominale. Le lambeau est ensuite remodelé afin d’avoir un galbe semblable à celui de l’autre sein.

  • Le DIEP (Deep Inferior Epigastric Perforator) ou Technique du lambeau libre

La méthode du transfert du lambeau est la même sauf que dans de cas, le chirurgien dissèque les vaisseaux, les sectionne puis réalise une anastomose pour les relier aux vaisseaux thoraciques.

LA RECONSTRUCTION DU MAMELON ET DE L’ARÉOLE

Pour que le sein reconstruit ait un aspect naturel, il est essentiel de combiner la reconstruction mammaire avec une reconstruction de l’aréole et du mamelon. L’intervention est réalisée sur le champ ou après quelques mois de la reconstruction mammaire.

Pour reconstruire l’auréole, le chirurgien procède à l’une de ces trois techniques : la greffe de peau génito-crurale, le tatouage ou la greffe d’aréole controlatérale.

Pour créer un volume au centre de l’aréole (reconstruction du mamelon), deux méthodes sont possibles : le lambeau local et la greffe de mamelon controlatéral.


^